Les bains du Broca de Gan

Bains minéraux de Gan ; F. Gudin (dessinateur) ; Gélibert (lithographe). Lithographie extraite de Panorama historique et descriptif de Pau et de ses environs, par A. Dugenne Pau, Vignancour, 1839) ; MIAL Les Basses-Pyrénées : Gan, près Pau. - Les Bains et Source Broca ; Labouche Frères (éditeur, Toulouse) ; 1904-1908 ; Carte postale ; Collection privée Daniel Trallero
Les Bains de Broca avant les travaux de reconstruction ; Daniel Trallero (photographe) ; 1975 ; Photographie noir et blanc ; Collection privée Daniel Trallero Les Bains de Broca avant les travaux de reconstruction ; Daniel Trallero (photographe) ; 1975 ; Photographie noir et blanc ; Collection privée Daniel Trallero Les Bains de Broca avant les travaux de reconstruction ; Daniel Trallero (photographe) ; 1975 ; Photographie noir et blanc ; Collection privée Daniel Trallero
Les Bains de Broca : Travaux de reconstruction ; Daniel Trallero (photographe) ; 1992 ; Photographie couleur ; Collection privée Daniel Trallero Les Bains de Broca : Travaux de reconstruction ; Daniel Trallero (photographe) ; 1992 ; Photographie couleur ; Collection privée Daniel Trallero Les Bains de Broca : Travaux de reconstruction ; Daniel Trallero (photographe) ; 1993 ; Photographie couleur ; Collection privée Daniel Trallero Les Bains de Broca : Travaux de reconstruction ; Daniel Trallero (photographe) ; 1997 ; Photographie couleur ; Collection privée Daniel Trallero
Les Bains de Broca après les travaux de reconstruction ; Daniel Trallero (photographe) ; 2011 ; Photographie couleur ; Collection privée Daniel Trallero Les Bains de Broca après les travaux de reconstruction ; Daniel Trallero (photographe) ; 2011 ; Photographie couleur ; Collection privée Daniel Trallero

 

Ces bains furent érigés au milieu du XVIIIe siècle après l'explosion des voyages aux eaux dans les Pyrénées et l'éclosion du thermalisme. Les eaux de Gan étaient déjà connues au début du XVIIIe siècle.
Aux alentours de 1740 – 1750, à l'époque même de la construction de ces bains, les eaux furent l'objet d'un affrontement épistolaire entre deux éminents médecins de l'époque : d'une part, Bergerou, médecin royal et doyen du Collège de Pau déclarait que ces eaux étaient « apéritives, stomacales, absorbantes et propres pour bien des maladies tant internes qu'externes mais surtout pour les coliques néphrétiques et les fièvres intermittentes opiniâtres », et d'autre part Théophile de Bordeu qui préconisait l'usage de ces eaux pour « les estomacs lents et pleins de glaire ... tels ceux des filles dont l'estomac n'est pas totalement dérangé et dans lesquelles on n'a pas à craindre les convulsions et la sécheresse ».
En dépit de ces moments de gloire dont ont joui ces eaux, s'observa un déclin progressif au XIXe siècle et ce, malgré la construction d'un bâtiment annexe avant la Première Guerre Mondiale, dont l'objectif était d'abriter quatre baignoires.

Plus d'informations : Les Bains du Broca - retour aux sources

Recherche