Ogeu-les-Bains

Bains d'Ogeu ; Joseph-Bernard Abadie de Sarrancolin (dessinateur) ; vers 1853 ; Estampe. Planche extraite de l'album Guide-album aux eaux des Pyrénées, par H. C. Landrin fils ; MIAL Mémorial des Pyrénées, XXIe année, N° 100 du 20 août 1835 (page 3) et N° 113 du 19 septembre 1835 (page 3) ; MIAL
Ogeu-les-Bains (près Pau) : Etablissement thermal ; Carte postale ; MIAL Ogeu, près Oloron : L'Etablissement thermal et la Passerelle ; Labouche Frères (éditeur, Toulouse) ; Carte postale ; Archives départementales 64 Ogeu-Les-Bains (B.-P.) : L'Etablissement Thermal ; Carte postale ; Archives départementales 64

 

Ce village est à proximité d'Oloron-Sainte-Marie. Étymologiquement, Ogeu signifie « œil de la source ». La première mention du village date de 1374, lorsque Gaston Fébus dispense les habitants d'Ogeu d'aller peupler la ville d'Oloron moyennant une contre-partie financière. Les terres de la commune sont arrosées par les affluents du gave d'Oloron et du gave d'Ossau.
Les sources d'Ogeu sont appréciées depuis le Moyen Age. Plus tard, Henri IV règlementera l'utilisation de ces sources qui demeureront propriété de l'État jusqu'en 1820. Ce n'est qu'à cette période que le docteur Casamayor racheta les sources et construisit un établissement thermal en 1830. En 1889, la veuve du docteur Casamayor obtint l'autorisation de l'État d'exploiter à usage médical l'eau d'Ogeu mais le passage de la Seconde guerre mondiale mit un terme aux activités thermales de la cité : la station fut réquisitionnée pour les réfugiés de guerre. Elle est remplacée en 1943 par une usine d'embouteillage dirigée par une descendante du docteur Casamayor.
La Société des Eaux Minérales d'Ogeu poursuivit l'exploitation des eaux d'Ogeu et obtint l'appellation « oligominérale ». Cette eau était déjà présente au XVIe siècle et elle était préconisée dans les cas d'affections du foie, des reins et de l'estomac.

Recherche