Les Eaux-Bonnes

Chemins de fer Paris-Orléans-Midi. Les Eaux-Bonnes : station thermale..., centre touristique,sports d'hiver, route des Pyrénées ; Bernoville, Inigo (dessinateur) ; Lucien Serre et Cie (imprimeur, Paris) ; Estampe (lithographie couleur, 100 x 63 cm, entoilée 104 x 65 cm) ; vers 1920 ; MIAL (Fonds affiches) Eaux-Bonnes : Le Jardin Darralde ; Photographie (reproduction sur papier). Photographie extraite de l'album Les Eaux-Bonnes et ses environs : station thermale des Basses-Pyrénées ; MIAL Eaux-Bonnes : Cascade du Valentin ; Carte postale ; Archives départementales 64
Vue Générale des Eaux-Bonnes (prise du Chemin d'Aas) ; Pierre Gorse (dessinateur) ; Becquet Frères (lithographe, Paris) ; Estampe ; MIAL
Les Basses-Pyrénées : Eaux-Bonnes - L'établissement thermal et l'église ; Labouche Frères (éditeur, Toulouse) ; Carte postale ; avant 1910 ; Archives départementales 64

 

Situées dans la vallée d'Ossau à 750 mètres d'altitude, les Eaux-Bonnes sont le fruit de la réunion de quatre villages en 1861 : Eaux-Bonnes, Aas, Assouste, Gourette. Tout comme pour les Eaux-Chaudes, le nom provient de l'étymon gascon « aiga ». Les Eaux-Bonnes acquirent leur réputation par la guérison des blessures de seigneurs béarnais, lesquels ayant suivi Henri II à la bataille de Pavie en 1525, avaient été atteints par des coups d'arquebuse ; c'est à cause de cet événement historique que les Eaux-Bonnes reçurent la dénomination « d'Eaux d'arquebusade ». La station est reconnue pour la qualité bienfaitrice de ses eaux depuis le XVIe siècle mais son développement s'accentua au XIXe siècle grâce à l'Impératrice Eugénie qui en avait fait sa station attitrée. Les activités en amont de la station se multiplient elles aussi avec le jardin Darralde, d'inspiration anglaise et qui est bordé par une architecture premier et second Empire ainsi que la promenade de l'Impératrice.
Composées de sulfures, de chlorures de sodium et de sulfates de calcium, les sources minérales ont une température variant entre 13 et 44° C. Après avoir été reconstruits en 1830, les thermes sont toujours en activité aujourd'hui : la station s'est spécialisée dans le traitement des maladies ORL, rhumatologiques et des affections des voies respiratoires.

Recherche