Excursions et promenades

Cascade du Gros Hêtre ; Dessin extrait du Journal d'Un voyage de Paris aux Eaux-Bonnes, par Armand-Gustave Houbigant, vol. I, page 221 ; MIAL Environs de Salies-de-Béarn : Le Père Lanusse, Doyen des Guides des Pyrénées ; Nouvelles Galeries Salisiennes ; Carte postale; Archives départementales 64 Les Pyrénées Illustrées : Eaux-Bonnes - Villa Bellevue. Vue sur Laruns ; Royer & Cie (imprimeur, Nancy) ; Carte postale; Archives départementales 64 Eaux-Bonnes : Quelques coins de la Promenade de l'Impératrice - Troupeau de moutons sur la Montagne Verte ; Photographies (reproduction sur papier) extraites de l'album Les Eaux-Bonnes et ses environs : station thermale des Basses-Pyrénées ; MIAL
Carte du touriste dans les vallées d'Aspe et d'Ossau. Echelle 1 / 40.000 e. ; P. Sanchette ; Bérot (imprimeur, Paris) ; Carte (1 feuille in-4°). (Reproduction avec carte du) plan-relief. Carte comprenant le panorama des montagnes des deux vallées. Photogr. au 1 / 120.000 e. Avec dédicace de l'auteur à M. Soulice, bibliothècaire de la ville de Pau.MIAL
Les Eaux-Bonnes de la montagne au-dessous de la butte du Trésor ; Triqueti, Henri de (dessinateur) ; 2e moitié du 19e siècle ; Dessin à la mine de plomb rehaussé de gouache (24,7 x 40 cm) ; Musée des Beaux-Arts Pau Pont du chemin de fer électrique à la Raillère, 1898 ; Photographie (cliché sur verre, 6,5 x 9 cm, négatif). Vue du train reliant Cauterets à l'établissement thermal, passant sur un pont ; Archives communautaires Pau Les Eaux-Bonnes et la Montagne Verte ; PETIT, Victor (dessinateur) ; Thierry Frères (Paris) ; Estampe (lithographie noir et blanc. Annoté en haut à gauche : 2e vue ; Archives départementales 64 Les Pyrénées : eaux-Bonnes - La Promenade Horizontale ; Maurice Tesson (éditeur, Limoges) ; Carte postale ; Archives départementales 64

 

Portés par la vague du Romantisme, les voyages vers les eaux des Pyrénées se multiplient et amènent avec eux une publicité exceptionnelle pour les stations. Héritiers des voyageurs du XVIIIe siècle, les voyageurs romantiques profitent des avancées techniques avec l'arrivée du chemin de fer. La génération romantique a lancé le mouvement en décrivant les stations thermales et les distractions proposées : visites de sites, de montagnes, de cirques, de vallées. Recommandées par le corps médical, les promenades et excursions sont prisées par les curistes qui viennent autant pour les soins que pour les excursions. Elles sont synonymes de plaisir, de délassement et sont mises en valeur pour combler un possible handicap en infrastructure de loisirs.
Dans son Voyage aux Pyrénées, Hippolyte Taine montrait « comment dans les stations thermales le goût de la montagne le disputait aux exigences du traitement thermal ». D'ailleurs, les manuels à l'usage des voyageurs consacrent toujours un chapitre aux excursions à faire autour des stations thermales.
Plusieurs formes de tourisme se distinguent lors d'une cure : le tourisme lacustre avec la visite des grands lacs et des sources, le tourisme montagnard sous l'impulsion des auteurs romantiques, le tourisme culturel, le tourisme de jeux.
La ville des Eaux-Bonnes est réputée pour ses promenades qui favorisent la jonction de la station avec les sites pittoresques, les cascades ou les sources. C'est le cas de la promenade horizontale dont le percement débuta en 1841 : d'une longueur de 1,7 kilomètres, elle exploite le somptueux panorama de la Montagne Verte. La villa Bellevue, ayant appartenu au guide Pierre Lanusse, se situe sur cette promenade horizontale qui devient un lieu de détente et de sociabilité.
La promenade de l'Impératrice fut commandée par l'Impératrice Eugénie pour relier la Butte au Trésor à la Cascade du Gros-Hêtre. Cette promenade fut un cadeau de l'Empereur à son épouse.

Recherche