Toponymie : Etymon "arca"

Vue du pont d'Espagne à la jonction des Vallées de Gaube et du Marcadau près Cauterets, par Vincent Chausenque ; 10 juillet 1822 ; 325x375 cm ; MIAL Massifs d'enfer et du Balaïtous - Vallée du Marcadau. Carte extraite du Guide Soubiron et publiée dans l'Annuaire du cinquantenaire de la section des Pyrénées Centrales du Club Alpin français : 1876-1926 (photogravures par Ch. Laffont), page 88 ; MIAL Cauterets : Grande Cascade du Pont-d'Espagne - Vue prise au-dessus du Chemin du Marcadau ; Victor Petit (dessinateur, lithographe) ; Thierry Frères (imprimeur, Paris) ; Auguste Bassy (éditeur, Pau) ; Estampe (lithographie noir et blanc). Planche extraite de la 4ème partie de l'album : Souvenirs des Pyrénées ; MIAL
Environs de Cauterets - Vallée du Marcadau ; Bloc Frères, éditeurs (Bordeaux) ; s. d. ; Carte postale ; MIAL
Environs de Cauterets - Hôtellerie du Pont d'Espagne et Gouffre du Gave du Marcadau (alt. 1496 m.) ; Bloc Frères, éditeurs (Bordeaux) ; s. d. ; Carte postale ; MIAL
Les Hautes-Pyrénées : Cauterets - Vallée de Marcadau, Refuge Vallon, Vue sur la vallée d'Aratille de la terrasse du refuge  ; Labouche Frères (éditeur, Toulouse) ; s. d. ; Carte postale ; MIAL

 

La traduction de cet étymon est « abreuvoir ». Il se retrouve dans Marcadau.
Marcadau : son origine vient du col de montagne port du Marcadau qui signifie « place de marché » en gascon. A la frontière franco-espagnole, le col constituait un lieu d'échange entre les habitants des deux pays. Ce col est encadré par le pic Falisse et la par la pointe de Muga.
Il existe une vallée du Marcadau, un gave du Marcadau, un cirque de Marcadau et un col de montagne appelé port du Marcadau.
La vallée du Marcadau, à proximité de Cauterets et faisant partie du parc national des Pyrénées, est un lieu de balade prisé par les touristes. Sa flore est très diverse. La vallée prend naissance au niveau du cirque du Marcadau, cirque naturel d'origine glaciaire.
Le gave du Marcadau nait dans le cirque éponyme. Au pied du cirque, il se combine au gave de Cambales, au ruisseau de Bassia puis au gave d'Arratille ; il prend alors son nom de gave de Marcadau. En rejoignant le gave de Gaube, il forme le gave de Jéret.