Theophile de Bordeu

Portrait de Théophile de Bordeu, extrait des Archives Bordeau contenant : A. 18 actes d'état civil, de 1619 à 1792, concernant notamment Antoine, Théophile et François de Bordeu, leurs ascendants, descendants, collatéraux. B. 31 pièces juridiques et actes notariés (1500-1800). C. Diplôme de licence de médecine de Théophile de Bordeu, et deux attestations de la même université. D. Copies de différents articles et études biographiques consacrées à Théophile de Bordeu. MIAL

Portrait de la Comtesse de Barry, extrait de Madame du Barry d'après les documents authentiques, par Claude Saint-André - préface de Pierre de Nolhac ; Paris, Emile Paul ; 1909 ; MIAL Thermes de Barèges. Kerviler, P. (dessinateur) ; Frick Frères (imprimeur, Paris) ; Cazaux (éditeur, Tarbes, Cauterets, Barèges) ; 19e siècle ; Estampe (lithographie noir et blanc). Planche extraite de l'album : Les Pyrénées illustrées ; MIAL
Brouillon d'une requête de Théophile de Bordeu contre Poudenas et Bouvart ; vers 176? ; Oeuvre manuscrite (1 feuillet recto verso 38 x 25 cm) ; MIAL (Fonds Théophile de Bordeu) Extrait d'une Liste des saints guérisseurs et des maladies qu'ils guérissent ; Théophile de Bordeu ; Oeuvre manuscrite (1 ff. r°v° 19 x 13 cm) ; MIAL (Fonds Théophile de Bordeu)

 

Savant d'avant-garde et extrêmement représentatif de la fin du XVIIIe siècle, Théophile de Bordeu est né à Izeste dans le Béarn en 1722 et mort à Bagnères de Bigorre en 1776. Précurseur de François-Xavier Bichat, il est issu d'une famille de médecins. Il poursuit ses études à Montpellier où il se démarque par ses prises de position contre les doctrines de Boerhaave. Il découvre le thermalisme pyrénéen lors de son passage à Pau.
En 1748, il lança le thermalisme pyrénéen en dirigeant la cure du duc et de la duchesse de Biron. L'année suivante, il fut nommé inspecteur des eaux thermales de la généralité d'Auch et inspecteur des eaux de Barèges. En montant à Paris, et grâce à ses liens d'amitié avec la Comtesse du Barry, Bordeu acquiert une grande notoriété dans le milieu parisien mais aussi des détracteurs comme Jean-Jacques Rousseau qui dans ses Confessions l'accuse d'avoir mal soigné le fils du Maréchal de Montmorency. Il fait également l'objet d'un procès retentissant en 1761 : l'affaire Poudenas.
Développant ses théories et idées, il s'attire plusieurs polémiques, démêlés judiciaires et intrigues de Cour. Ses initiatives médicales ne sont pas en accord avec les pratiques de ses confrères. Bordeu prône la croyance en une force spéciale qui expliquerait mieux que les raisons chimiques et médicales certains dérèglements ou dysfonctionnements. C'est ce qu'il appelle la sensibilité. A cause de ces incidents, Bordeu échoue au poste de premier médecin du roi et ce malgré le soutien de Madame du Barry.
Ami de Diderot et de d'Alembert, il rédige un seul mais long article pour l'Encyclopédie intitulé « CRISE », paru en 1754 dans le Tome IV (p.471-489). Denis Diderot le met également en scène dans Le Rêve de d'Alembert, un ensemble de dialogues philosophiques paru en 1769. Bordeu devient un personnage de fiction qui porte les caractéristiques et les thématiques majeures que prône le médecin : l'importance de la sensibilité, le rôle du système nerveux, l'importance des fibres ainsi que la hiérarchie fonctionnelle des organes2.
Le Journal de Barèges, œuvre manuscrite, a été entamée par Antoine de Bordeu et poursuivie par ses fils, Théophile et François : là sont consignées jour après jour, de 1749 à 1760, les premières observations sur les effets des eaux minérales de Barèges, de Bagnères et de Cauterets, des Eaux-Bonnes et des Eaux-Chaudes, de Gan, de Saint-Christau et de bien d'autres villes thermales. Ce manuscrit de 600 pages est une source d'informations précieuses sur l'histoire du thermalisme dans les Pyrénées. De plus, il apporta une solide publicité aux stations pyrénéennes et permit d'établir une liste d'indications et de contres-indications des différentes sources.
Ses importantes découvertes en anatomie sur les glandes ainsi que son insistance sur l'utilité des eaux minérales et sur les avantages de l'inoculation font de Théophile de Bordeu un pilier majeur de l'histoire du thermalisme dans notre région.

Recherche