Aspect touristique

Les progrès techniques et scientifiques ont apporté une nouvelle dimension au thermalisme, celui du tourisme thermal. L'avènement du chemin de fer a favorisé la multiplication des villes d'eaux. Théophile de Bordeu soulignait déjà au XVIIIe siècle le rôle important des divertissements et du plaisir pendant la cure thermale. Le tourisme thermal devient un tourisme de masse. Depuis les années 1980, le tourisme de santé et de remise en forme prend son envol : c'est l'apparition de cures de plus en plus courtes et de plus en plus souples.
Au XIXe siècle, guides, récits de voyages et manuels à l'usage des voyageurs se développent fortement. En effet, les auteurs de l'époque comme Victor Hugo, Théophile Gautier, Prosper Mérimée, Armand-Gustave Houbigant ou bien encore Hippolyte Taine font des voyages vers les Pyrénées et rapportent leurs impressions et récits à travers des œuvres souvent intitulées Voyage dans les Pyrénées. Guy de Maupassant prit le thème du thermalisme comme trame narrative de son œuvre Mont-Oriol publiée en 1886 : sur un ton ironique, il décrit les luttes d'intérêts contradictoires entre les possesseurs de capitaux, leurs envies de prendre le contrôle des sources et de les diriger. En dehors de cette intrigue comme toile de fond, Maupassant décrit minutieusement le fonctionnement des stations thermales.
Plusieurs études sur l'évolution de la fréquentation touristique des villes thermales en France fleurissent : outre l'impact économique du thermalisme dans ces villes, il y est mentionné la fréquentation des étrangers. Dans le domaine du thermalisme, on entend par étranger un « étranger à la région ». Ces journaux traitent aussi des avancées médicales, des divertissements, des événements culturels et des soirées mondaines organisées dans les stations. Journaux hebdomadaires ou quotidiens, nombreux ou éphémères, ils étaient une source de renseignements pratiques pour tous curistes.

Recherche