Miegebat / Hourat

Vallée d'Ossau - Miegebat ; Jean-Christophe Poumeyrol (photographe) ; photographie, 50 x 70 cm Les Basses-Pyrénées : Le Débouché du Hourat, près Laruns ; Labouche Frères (éditeur, Toulouse) ; Carte postale ; Archives départementales 64
Laruns : L'Usine électrique du Hourat ; Carte postale ; Archives départementales 64
Vallée d'Ossau - Hourat, Laruns ; Jean-Christophe Poumeyrol (photographe) ; photographie, 50 x 70 cm Eaux-Chaudes : Le gouffre du Hourat ; Labouche Frères (éditeur, Toulouse) ; Carte postale ; MIAL Les Pyrénées - Laruns : L'Usine de Miegebat et la Passerelle ; Carte postale ; Archives départementales 64
Raphael Lavigne : Portrait et notice biographique ; vers 1900 ; reproduction sur papier (photographie). Extrait du Dictionnaire et album des Basses-Pyrénées (Paris, Flammarion, ca. 1906) ; MIAL Eaux-Chaudes : Les Grottes. - Profondeur : 450 mètres. - Hauteur : 35 mètres ; Célestin Carrache (éditeur, Pau) ; Carte postale ; Archives départementales   64 Laruns : L'Usine hydroélectrique du Hourat (55000 chevaux) ; Célestin Carrache (éditeur, Pau) ; Carte postale ; Archives départementales   64

 

En 1894, un industriel d'Oloron, Raphaël Lavigne, proposa de construire un barrage sur le gave d'Ossau, à 200 mètres en aval du village de Gabas. De ce barrage, devait partir une canalisation forcée qui, après avoir capté le gave de Sousséou, conduirait toute cette eau dans une usine que l'on construirait à Miègebat pour fournir une importante quantité d'électricité. Après plusieurs abandons et reprises du projet, les travaux de la chute du Hourat s'achèvent en 1924. La centrale du Hourat est mise en service en juin 1925 alors que Miègebat prend ses fonctions en 1927. L'usine récupérait 12 millions de m3 par an pour produire 14 millions de kWh. L'usine de Miègebat, dont l'une des prises d'eau se trouve dans la grotte des eaux-Chaudes où coule une rivière souterraine, possède une hauteur de chute de près de 400 mètres, une galerie d'environ 514 mètres, une largeur et une hauteur de 2 mètres.
En 1929, la ligne de chemin de fer qui menait à Arudy fut électrifiée. Le courant provenait des usines hydroélectriques du Hourat, Miègebat et d'Artouste.

Recherche