L'Adour

Urt (Basses-Pyrénées : L'Adour, le Port ; Edition Coopérative ; Photo Marchand (Dax) ; s. d. ; Carte postale ; Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques (64) Le pont sur l'Adour à Bayonne. 6. Juin 1821 - The bridge over the Adour, at Bayonne. June 6 1821 ; Marianne Colston (dessinateur) ; Villain (lithographe) ; 1823 ; Estampe (lithographie en couleurs). Planche extraites de Journal of a tour in France, Switzerland, and Italy, during the years 1819, 1820, 1821, qui comprend 2 volumes in-8° et 1 album in-f° de 50 planches lithographiées. Bibliothèque de Toulouse L'Adour passant la Barre ; CAB (éditeur, Seine-Maritime) ; s. d. ; Carte postale ; MIAL
Vue sur l'Adour, Bayonne, Basses-Pyrénées ; Eugène Trutat (photographe) ; 1859-1910 ; Photographie noir et blanc, Bibliothèque municipale de Toulouse Bayonne : La jonction de la Nive et de l'Adour ; Edition La Rénovatrice (Bayonne) ; s. d. ; Carte postale ; Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques (64)
Les bords de l'Adour à Bagnères de Bigorre ; Alexandre-Jules Monthelier (dessinateur) ; Bichebois aîné (lithographe) ; Tirpenne (éditeur, Paris) ; 1830-1831 ; Estampe (lithographie noir et blanc). Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques (64) Bayonne, rive de l'Adour ; Eugène de Malbos (dessinateur) ; B. Constantin (lithographe) ; Dupin (imprimeur) ; 1843 ; Estampe (Lithographie en couleurs) ; Bibliothèque de Toulouse Biarritz : La Barre de l'Adour ; s. d. ; Carte postale ; MIAL

 

Descendant du Pic du Midi de Bigorre et se nourrissant par les petits Adour comme Payolle et Gripp, l'Adour regorge en nombre important de truites sauvages. Sur le plateau de Payolle, les truites sont régulièrement introduites mais leur pêche est sujette à réglementation.
Au passage de Bagnères de Bigorre, l'Adour s'écoule dans une vallée plus ouverte propice à différentes techniques. D'une largeur d'environ 20 mètres, elle est majoritairement composée de truites sauvages. Plus en aval, la population en truites sauvages s'amenuise au profit de cyprinidés d'eau vive tels les barbeaux et les vantoises.
Les sous-bassins sont aussi intéressants pour la pêche : pour exemple, l'Arros naît dans la région des Baronnies et abrite une riche population de truites. Après Tournay, on trouve des barbeaux et des vantoises. Il en est de même pour l'Echez qui abrite au départ une grande population de truites puis, qui au passage de Maubourguet, laisse la place à des barbeaux et des vantoises.
L'Adour est l'un des rares fleuves à conserver encore des frayères à saumons (une frayère, selon le Trésor de la Langue Française, est le lieu où fraient les poissons, où ils se reproduisent). Il est également le fleuve côtier le plus important par son débit juste après les « grands fleuves » comme la Loire ou la Seine.

Recherche